DES LAURIERS POUR MÉMOIRE (JEAN DUCEPPE 1923-1990)


© Richard-Max Tremblay


2008 Des lauriers pour mémoire (Jean Duceppe 1923-1990)
Art public Ville de Montréal,  Parc Jean-Duceppe, Montréal

De part et d’autre de l’axe de perspective orienté vers les jeux d’eau, deux pans d’un grand rideau de scène en acier inoxydable se déploient.
Deux enchaînées asymétriques de lattes métalliques, deux actions en contraste qui les différencient.

Forger : pour l’une, la plus large,  un accroc dans la chaîne dessine les contours sinueux d’un arbre, le laurier.     

Souder : pour la deuxième, une tapisserie métallique de feuilles de laurier virevolte autour d’une absence, celle du comédien.

Ici, l’initiative est laissée au geste le plus fondamental du travail sur métal, la soudure. Une soudure rendue visible, sortie des coulisses.

Acier inoxydable

Grande courbe : 10.9 H max, 3m H min.
Petite courbe : 7.06 H max, 2.4m H min.

2008 Des lauriers pour mémoire (Laurels for Memory)  (Jean Duceppe 1923-1990)
City of Montreal Public art, Parc Jean-Duceppe, Montréal (Qc)

Two large stainless steel curves unfurl like a theatre curtain and present a view toward the fountains.
These two asymmetrical sequences of linked-metal slats create two contrasting effects that differentiate them.

Forging: the larger one, has a tear in the chain, drawing a sinuous outline of a tree, the laurel tree.

Soldering: the second one, has a tapestry of metal laurel leaves, twirling about in the absence of the actor.

Here, the initiative is left to metalworking’s most fundamental gesture, soldering. Soldering made visible, stands out from the wings.

Stainless Steel

Large curve: 10.9 H max, 3 m H min.
Small curve: 7.06 H max, 2.4 m H min